Solitude, ce mot est terrifiant et résonne en nous comme une menace à éviter à tout prix. Pourtant, la solitude est un sentiment complexe, que personne ne parviendra à éviter totalement au cours de sa vie, et tant mieux… Tant mieux ? Eh oui ! Un sentiment de solitude ponctuel permet d’attirer l’attention sur certaines situations à changer, ou alerte sur un mal-être plus profond. La solitude, bien que douloureuse, devient réellement problématique lorsqu’elle s’installe dans le temps et devient chronique. Elle mérite alors d’être évoquée avec un psychologue. Il existe heureusement des solutions pour la soulager sans la tromper.

Comment faire face à la solitude?

Avec les sorties récentes de Jours meilleurs (Orelsan) et L’enfer (Stromae), beaucoup d’artistes permettent de mettre des mots sur ces sentiments invisibles. De les mettre en lumière et de les partager. Les réseaux sociaux permettent, en plus, un véritable échange.

Malgré leurs nombreux aspects négatifs, les réseaux sociaux peuvent également être un merveilleux endroit de partage et un magnifique catalyseur de conversations. Sur les sujet de la solitude et de la santé mentale notamment.

Solitude ponctuelle ou chronique ?

Tout le monde ressent de la solitude à un moment de son existence. D’ailleurs, bien souvent, la solitude n’est pas corrélée avec le nombre de personnes réellement présentes dans l’entourage. On peut avoir une famille et des amis et se sentir terriblement seul. À l’inverse, on peut fréquenter un cercle restreint d’individus, ou avoir des interactions sociales très limitées et se sentir parfaitement à l’aise.

La solitude peut revêtir plusieurs formes. On peut être entouré (du moins en apparence) mais se sentir en décalage avec cet entourage. On a alors l’impression de ne pas être compris, ou soutenu. Cela peut être le cas lors d’un deuil ou à la suite d’une rupture. Cette solitude peut être évoquée lors d’une psychothérapie. Votre psychologue vous aidera alors à comprendre si votre solitude est circonstancielle ou révèle un mal-être plus profond.

La solitude revêt parfois un aspect plus concret, notamment quand elle est provoquée par un isolement réel. Quelle que soit sa cause. Encore une fois, nous serons tous amenés à être isolés à certains moments de notre vie. Après un divorce ou un déménagement par exemple. De nouvelles amitiés ou une nouvelle histoire viendront souvent mettre un terme à ce sentiment. Mais il arrive parfois que l’isolement perdure et que la personne s’enfonce peu à peu dans une solitude dont elle ne parvient plus à sortir. Cette solitude est souvent accompagnée d’une honte délétère qui endommage l’image que la personne a d’elle-même et qui provoque un véritable cercle vicieux. Car moins la personne a confiance en elle, moins elle ose aller à la rencontre d’autrui.

Accepter sa solitude et prendre soin de soi pour mieux agir

La première chose à faire pour rompre la solitude et l’isolement, c’est de les reconnaître sans nécessairement chercher à les tromper à tout prix. Une personne isolée et seule depuis longtemps souffre souvent de déprime voire de dépression. Elle peut également avoir développé des troubles comme de l’anxiété sociale ou un manque de confiance en elle très handicapant. Pour régler le problème de façon efficace, il est d’abord nécessaire de se reconstruire et de se faire du bien en s’accordant du temps et du plaisir. La première étape consiste à consulter un professionnel pour discuter et comprendre les mécanismes qui ont peu à peu poussé dans l’isolement. Il peut s’agir d’un accident de la vie, de circonstances particulières ou encore d’un trauma. Quelle qu’en soit la cause, il est important de pouvoir en discuter sans honte. Pour restaurer l’image de soi, il existe également des méthodes alternatives qui font beaucoup de bien comme le sport, la relaxation, l’apprentissage et toutes les activités qui peuvent gonfler l’estime de soi.

Lorsque l’on se sent plus fort et plus en confiance, on peut alors entamer une reconquête de son environnement qui va permettre de mettre un terme à l’isolement.

À faire

Certains prétendent que la solitude n’a jamais été aussi présente que dans nos sociétés. Il est vrai que de nombreuses personnes se retrouvent seules. En cause ? Des déménagements loin de la sphère familiale beaucoup plus fréquents que par le passé. Ou encore une recrudescence des divorces et des ruptures même tardives. L’aspect positif, c’est qu’il n’est plus rare de rencontrer des gens de sa génération et partageant ses goûts, qui soient également à la recherche de nouveaux amis ou de nouvelles relations amoureuses. Et les options pour faire des rencontres sont nombreuses : bénévolat, loisirs, sites de rencontres, forums, communautés, mais aussi groupes de parole, organisation d’événement… Une fois que l’on se sent mieux dans sa peau, créer du lien avec autrui devient plus facile, et on découvre le plaisir de prendre des initiatives.

À ne pas faire

Attention à ne pas chercher à tromper la solitude à tout prix. Par exemple en adoptant des comportements qui ne peuvent faire illusion que quelque temps. Les vraies amitiés se construisent souvent lentement à l’âge adulte. Soyez patient.

La santé mentale sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux permettent à de nombreux internautes d’aborder le sujet de la santé mentale, de la solitude et de la thérapie d’une manière originale et plus légère. Ainsi, ils permettent de lancer une nouvelle forme de conversion permettant de normaliser ces sujets. D’abattre un tabou. En se faisant, les réseaux sociaux ont aidé des millions de personnes à réaliser qu’une thérapie peut les aider à aller mieux.

Parler de sujets sensibles ouvertement sur Internet est effrayant. Pourtant lorsqu’une personne partage sa tristesse, ses peurs, sa solitude, ses imperfections, incertitudes et vulnérabilités: cela permet à d’autres de se sentir moins seuls. Pas en les débarrassant de leur solitude. Mais en montrant qu’elles ne sont pas seules à se sentir seules.

Après son déménagement, Jonny Sun a posté la question sut Twitter : « Avec combien de gens avez-vous déjà eu votre dernière conversation ? ». Il pensait principalement faire réagir les personnes ayant déménagé et ne pouvant pas garder contact avec leurs amis de jeunesse. Mais un grand nombre d’autres personnes ont partagé leur propre expérience: dispute avec un parent, un être cher décédé soudainement, …

partage solitude

Puis au lieu de ne répondre qu’à Jonny, les gens ont commencé à se répondre les uns les autres. Ils ont commencé à se parler, à partager leur vécu, à se réconforter et à s’encourager à reprendre contact avec cet ami ou ce parent à qui ils ne parlaient plus. C’était comme un groupe de soutien.

A chaque fois que nous mettons quelque chose en ligne, il y a une chance que ces petites communautés se forment. En lisant les réponses, les commentaires ou en trouvant une réponse particulièrement gentille, révélatrice ou amusante, le destin de certaines personnes peut changer. Ces petits moments d’humanité ne sont pas superflus.

Lorsque c’est nécessaire, parlez à un professionnel de la santé mentale

Parfois, ce partage ne suffira pas. Dans ce cas, il est important de discuter avec un psychologue.

Thegoodpsy sera alors là vous aider. Au travers d’un questionnaire interactif, Thegoodpsy vous accompagne dans la quête du psychologue qui vous convient le mieux. Thegoodpsy travaille exclusivement avec des psychologues agréés (disposant tous d’un numéro ADELI/Commission des psychologues de Belgique). Ils sont évalués par nos équipes et nos patients sur base de leurs compétences, leur bienveillance et disponibilité.

Thegoodpsy permet des téléconsultations classiques ou un suivi continu et quotidien sans rendez-vous.

One Comment

  1. Avatar
    • Julien M

    • 4 mois ago

    Merci pour vos articles!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *