Anthéa Juin est coach et préparatrice mentale à Annecy. Elle possède un DU en préparation mentale et psychologie du sport. Dans cet entretien, nous discutons de la préparation mentale, d’exemples concrets d’accompagnement selon les problématiques et des différences entre psychothérapie et préparation mentale.

Anthéa Juin – Préparatrice mentale

La préparation mentale, c’est quoi ?

La préparation mentale, c’est la «Préparation à la compétition par un apprentissage d’habiletés mentales et d’habiletés d’organisation, dont le but principal est d’optimiser la performance personnelle de l’athlète tout en promouvant le plaisir de la pratique et en favorisant l’atteinte de l’autonomie». (Citation de J. Fournier – INSEP 1998).

L’objectif de la préparation mentale est d’optimiser la performance en préservant l’équilibre et l’épanouissement du sportif. Reste à définir ce qu’est la performance. La performance est « un ensemble de comportements potentiels permettant à l’individu d’exercer efficacement une activité généralement considérée comme complexe ».

En résumé, notre potentiel est souvent sous-utilisé en raison d’interférences. Le but de la préparation mentale, c’est d’atténuer ces interférences pour maximiser la performance.”Dans ma pratique quotidienne, je me rends également compte que la préparation mentale c’est une envie et une volonté d’acquérir une connaissance et une acceptation de soi“.

Les domaines d’application vont bien au-delà du sport. Beaucoup de sportifs que j’accompagne m’indiquent qu’ils appliquent ce qu’ils apprennent en préparation mentale dans les autres domaines de leur vie (professionnel, social, familial, couple,..)

Exemples d’accompagnement en préparation mentale

Chaque accompagnement est individualisé. Cependant, il y a un cadre, une structure commune.

  1. Prise de connaissance de ce qu’est la préparation mentale
  2. Entretien semi-directif pour mieux comprendre la personne à 360° (ses motivations, ses objectifs dans les différents domaines de sa vie, …)
  3. Une fois le contexte établi, la préparatrice peut émettre un diagnostic
    1. Mauvaise fixation d’objectif
    2. Peur de décevoir ou de rater
    3. Manque de confiance en soi
    4. Gestion du stress
    5. Manque d’activation (trop ou manque d’excitation avant un moment important, …)
  4. En fonction du diagnostic et de la personne, la préparatrice dressera alors un plan d’action.
    1. En cas de diagnostic somatique (dans le corps – comme des maux de ventre ou les mains qui tremblent avec une compétition). Dans ce cas, la préparatrice mentale apprendra à utiliser et à mettre en place, entre autres, les outils de relaxation, d’imagerie mentale (pour ancrer des images apaisantes à utiliser au moment T).
    2. D’autres diagnostics sont plus cognitifs (dans la tête, les pensées comme la peur de rater ou la peur de décevoir). Dans ce cas, la préparatrice apprendra à la personne à travailler sur le discours interne, l’utilisation des switchs (basculer d’une perception négative à une perception positive grâce à un déclencheur), des outils de méditation (pour apprendre à replacer sa concentration malgré les peurs et les distractions, etc. La peur de rater ou de décevoir peut également découler d’une mauvaise fixation d’objectifs. En décomposant ses objectifs en une série de sous-objectifs, ils semblent plus réalisables, plus concrets et plus réalisables.
  5. Le suivi pour mettre en application la plan d’action, l’adapter, jongler de manière autonome avec les différents outils ou adapter les apprentissages en fonction des priorités.

Quelles différences entre psychothérapie et préparation mentale?

Nous avions déjà abordé le thème dans l’article suivant. Les deux démarches (préparation mentale et psychologie) sont forcément intimement liées mais il existe des différences.

D’abord, notons que le titre de psychologue est protégé par un diplôme d’état nécessitant 5 ans d’étude.

  • La « psychologie du sport » aborde les notions qui permettent de mieux comprendre le sportif dans le contexte de la compétition. Elle parlera de confiance, motivation, gestion des émotions etc.
  • La « Préparation mentale » est axée sur les outils qui sont utilisés dans l’accompagnement du sportif. Pour l’atténuation des éventuels symptômes qui brident la performance (gestion du stress, concentration, …).

En préparation mentale, on va parler de techniques de relaxation, de respiration, d’imagerie mentale pour atténuer les symptômes. En cas de manque d’estime de soi, la préparation mentale ne va pas creuser sur les causes du manque d’estime de soi. La psychologie analysera plus en détail les causes de ce manque d’estime de soi (décès, éloignement familial, enfance, autre).

Si vous souhaitez trouver le psychologue qui vous convient pour des consultations en ligne, n’hésitez pas à vous rendre sur Thegoodpsy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *